Transit de Mercure devant le Soleil

En ce 11 novembre 2019, la météo semblait incertaine, le ciel était nuageux en début d’après-midi et une petite bise maintenait la température aux environs de 7°C.
Huit membres de l’AAA avaient cependant misé sur une éclaircie, et effectivement on voyait du ciel dégagé vers le Val de Saône.
Quatre instruments étaient installés : un télescope Celestron C9 et une lunette de 150 mm, tous deux munis de filtres solaires à ouverture totale, et un couple de lunettes installées en parallèle sur une monture AZ-EQ5 : lunette Skywatcher de 80 mm avec filtre à ouverture totale, et la toute nouvelle lunette Coronado SolarMax SMT 60-15, qui voyait à cette occasion sa première lumière en H alpha.

Les instruments déployés à l’observatoire, on attend le Soleil…

Le premier contact à 13 h 35 n’a malheureusement pas été visible, mais peu à peu les nuages se sont morcelés, et avec beaucoup de patience et un peu de chance, les observateurs ont pu distinguer, de mieux en mieux, le petit point noir de Mercure comme posé sur la surface du Soleil.

De 14 h 30 à 15 h 30, environ, le jeu de cache-cache avec les nuages s’est poursuivi, avec quelques passages presque dégagés. Les obturateurs des appareils photos ont crépité en rafales pour enregistrer des images rares.

Patience, patience…
Cliché Roger Moretti

Prêt à déclencher…

Il faut viser entre les nuages…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette observation a permis de visualiser très concrètement la différence de taille entre Mercure et le Soleil, et donne également une idée de la petitesse de la Terre !

Il ne reste plus maintenant qu’à espérer une météo clémente lors des prochains transits de Mercure, tous visibles en Europe,… le 13 novembre 2032, le 7 novembre 2039 et le 7 mai 2049.

A vos agendas !!

FETE DE LA SCIENCE

Du 5 au 13 octobre 2019, la Fête de la Science proposera cette année encore de nombreuses animations dans le département de l’Ain.

Parmi toutes ces propositions, une large part est faite en 2019 à l’astronomie. Pour sa part, l’Association Astronomique de l’Ain contribue  au niveau de deux animations :

Soirée publique d’observation le samedi 5 octobre

L’observatoire Pierre Joannard ouvrira ses portes à partir de 21 heures, pour une observation à l’oeil nu et au télescope du ciel d’automne. Outre la Lune à son premier quartier, les planètes Jupiter (en début de soirée) et Saturne seront visibles. Les visiteurs pourront aussi voir dans les instruments de l’AAA des amas d’étoiles, des galaxies et des nébuleuses. Ce sera également une occasion d’admirer les constellations du ciel d’automne.

 

Conférence le samedi 12 octobre

Nous présenterons le samedi 12 octobre à 14 heures, à la médiathèque « La Passerelle » de Trévoux, une conférence sur le thème de l’exploration spatiale.
Cinquante ans après la mission Apollo 11, des hommes s’apprêtent à retourner sur le Lune, mais avec un autre objectif en vue : la planète Mars ! Comment imagine-t-on aujourd’hui le voyage vers la planète rouge ? Que reste-t-il à explorer dans le Système Solaire ? Les hommes iront-ils un jour visiter des planètes autour d’autres étoiles ? Nous essaierons d’apporter des informations concrètes sur ces sujets.

 

Autres animations astro

De nombreuses animations seront disponibles dans le département, tout au long de la Fête de la Science. 

Citons en particulier le Festival de l’Astronomie qui se tiendra à la MJC d’Ambérieu en Bugey le samedi 5 octobre, avec un planétarium, des conférences, des expositions et des « Astronojeux » !

Un planétarium sera également présent au Village des Sciences de Bourg en Bresse les 5 et 6 octobre.

A Trévoux, vous pourrez participer à un « Apéro-philo » « La tête dans les étoiles », faire une « Promenade Spatiale au fil des ondes », ou visionner le film ‘L’exoconférence d’Alexandre Astier » , une réflexion souriante sur la recherche des extraterrestres.

Enfin à Ferney-Voltaire, au Village des Sciences du Pays de Gex, on vous proposera le 12 octobre une « Balade à ciel ouvert » ( initiation à l’astronomie d’amateur), un retour sur l’astronomie antique « entre mythologie et théories scientifiques », et une conférence sur « Les galaxies déformées par les grandes structures de l’Univers ».

Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur le lien ci-dessous, qui vous permettra d’accéder à toutes les propositions de la Fête de la Science 2019 dans l’Ain, et à composer votre propre « astroprogramme » !

http://www.fetedelascience-aura.com/ain/

 

Un bel été astro …

L’été 2019, s’il a été marqué par quelques jours de canicule et une intense sécheresse, a été favorable aux astronomes amateurs en offrant de nombreuses journées et soirées sans nuages. Depuis le mois de juin, les animations se sont succédé pour l’AAA, avec quelques points forts bien réussis.

Journée Pierre Bourge

Cette animation, en hommage à Pierre Bourge, grand vulgarisateur de l’astronomie pour les amateurs, est depuis quelques années consacrée au Soleil. Nous avons accueilli le public, une cinquantaine de personnes, l’après-midi du 22 juin, à l’observatoire Pierre Joannard, autour de deux pôles :

  • L’observation directe du Soleil avec du matériel adapté (filtre à ouverture totale, lunette Lunt). Malheureusement notre étoile étant actuellement en période de faible activité, les vues n’étaient pas très spectaculaires…
  • Explication et démonstration du fonctionnement des cadrans solaires : à l’aide de quelques montages simples, réalisés avec le logiciel gratuit « Shadows », nous avons éclairci quelques questions autour de ces objets maintenant dépassés, mais qui démontrent l’ingéniosité de nos ancêtres.
Observation à la lunette de 150 mm
Atelier « cadrans solaires »

Opération « On the Moon Again »

En 2019, année du cinquantenaire de la mission Apollo 11 et de l’arrivée de l’Homme sur la Lune, les astronomes amateurs du monde entier étaient invités à organiser partout où ils le pouvaient une observation de la Lune pour le grand public, pendant le week-end du 12 au 14 juillet. L’AAA a pu obtenir l’autorisation d’installer ses télescopes dans le Parc de Brou, à Bourg-en-Bresse, le vendredi 12 juillet. Sept instruments ont été positionnés dans une belle soirée d’été, pour permettre aux passants et aux spectateurs des « Couleurs d’Amour  » de Brou de contempler aussi les cratère de la Lune, mais également Jupiter et Saturne qui sont venus s’ajouter en fin de soirée.

Les télescopes de l’AAA dans le Parc de Brou

Eclipse partielle de Lune

Le 16 juillet, les télescopes étaient de nouveau prêts, mais cette fois à l’observatoire Pierre Joannard, pour une soirée entre membres de l’AAA. L’objectif était d’essayer d’obtenir les meilleures images de l’éclipse partielle de Lune. Au cours de cette soirée, nous avons reçu la visite d’une équipe de FR3, qui a passé la soirée avec nous et a effectué un reportage très sympathique, diffusé le lendemain aux actualités régionales.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/ceyzeriat-ain-eclipse-lune-suivie-passionnes-astronomie-1700872.html?fbclid=IwAR1pMWtBmWz9IRuezme2o7-VARxH_QwZyLf71Ybld307OWO_BKSSmxZ6LaQ

L’éclipse en elle-même a été un peu difficile à suivre au départ, car la Lune se levait au milieu des arbres, mais de belles images ont été réalisées, avec en prime un cliché « pris au vol » de l’ISS qui nous survolait.

Montage réalisé par Claude Roth
L’ISS saisie par Roger Moretti

Nuit des Etoiles le 2 août 2019

Cette année, pour la Nuit des Étoiles à l’observatoire Pierre Joannard, nous inaugurions une nouvelle formule : l’accueil du public sur réservation. En effet, la forte affluence constatée les années précédentes nous a incités à limiter le nombre de personnes sur le site, pour des raisons de sécurité, et aussi pour améliorer le confort des observations en diminuant l’attente aux télescopes. Grâce à la compréhension du public, et à l’aide fournie par des amateurs extérieurs à l’AAA qui nous ont apporté leur concours et leurs instruments, les deux groupes successifs de 150 personnes se sont succédé sans problème de 21 h 30 à 1 h, tout le monde a pu profiter d’un ciel bien dégagé et du spectacle des corps célestes

Photo aimablement communiquée par Maxime Agnelli

Nuit des Etoiles le 3 août 2019

Cette année encore, la Ferme-Musée de la Forêt nous accueillait à Courtes, pour une soirée organisée par l’Office de Tourisme de Saint-Trivier et Bourg Agglomération. Sept télescopes étaient opérationnels, dont deux, apportés par une famille venant de Feillens. Le public était plus nombreux que les années précédentes, environ 150 personnes, et le ciel couvert en début de soirée nous a fait craindre le pire, mais finalement les nuages se sont dissipés peu à peu pour révéler les grandes vedettes de la soirée, Jupiter et Saturne, et quelques joyaux du ciel profond. Les spectateurs ont été patients et tout s’est déroulé dans la bonne humeur, pour se terminer aux environs de minuit.

Des poules très intéressées par le montage des télescopes…

Randonnée aux étoiles le 13 août 2019

Nous avons répondu à une demande de l’Office de Tourisme de Bourg en Bresse, qui organisait une petite randonnée familiale dans le pittoresque village d’Arnans, et demandait une animation sur les étoiles, les constellations et les mythes qui leur sont associés.
Là encore, la météo nous a été favorable, et c’est par une belle, mais fraîche soirée qu’un groupe s’est rassemblé près de l’église d’Arnans. Il y avait plus de cinquante personnes, alors qu’au départ la randonnée était prévue pour 30 … Heureusement les animatrices de l’Office de Tourisme ont mis en place un système d’audiophones individuels, grâce auquel Gérard, qui jouait le rôle de « montreur d’étoiles », a pu faire profiter tous les participants de ses commentaires et de ses nombreuses anecdotes. Sous la conduite de deux responsables du club de randonnée de Corveissiat, nous avons gagné un pâturage éloigné des lumières du village, et, malgré la Lune presque pleine qui masquait les constellations les plus ténues, tous ont pu jouir pleinement du spectacle du ciel nocturne, avec une belle étoile filante en cadeau.

 

Gérard raconte les constellations…

Nuit des étoiles 2019 – Réservation obligatoire

Cette année encore, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le Centre national d’études spatiales (CNES), Airbus et Ciel & Espace se joignent de nouveau à l’AFA et aux clubs pour mettre sur pied le plus grand festival astronomique de l’été sur le thème des roches extraterrestres et des retours d’échantillons : «De la pierre à l’étoile».

Observation du ciel par un amateur avec son telescope.
Crédit : AFA

L’Association Astronomique de l’Ain participera à cet événement, en organisant deux séances : le vendredi 2 août 2019 à l’observatoire Pierre Joannard, et le samedi 3 août à la Ferme-Musée de la Forêt, à Courtes.

Attention : suite aux fortes affluences constatées les années précédentes, pour la soirée du 2 août tenue à l’observatoire Pierre Joannard, le nombre de personnes sera limité afin d’une part d’assurer la sécurité de la manifestation, et d’autre part de procurer un meilleur confort aux participants en réduisant le temps d’attente aux télescopes.

La soirée sera divisée en deux séances successives, offrant chacune 150 places disponibles.

  • Première séance de 21h30 à 23h00
  • Deuxième séance de 23h15 à 0h45

 

Les places (gratuites) seront à réserver obligatoirement via le site de Billetweb,  Réservation disponible à partir du 14 juillet 2019.

Billetweb

Nous vous demandons de considérer que la première séance est plutôt destinée aux familles avec enfants, et la seconde aux adultes venant sans enfants. Comme les années précédentes la circulation sera réglementée.

La route D 52G qui dessert l’observatoire Pierre Joannard est étroite, et le croisement peut être problématique en cas de forte affluence, si des voitures sont garées sur le bas-côté. C’est pourquoi la circulation sera organisée comme suit, par arrêté municipal du 21 juin 2019 :
La montée vers l’observatoire se fait uniquement à partir de Ceyzériat en passant par Mont-July.
La descente s’effectue uniquement par Jasseron en passant par la chapelle des Conches.

En ce qui concerne la séance du 3 août à Courtes, aucune réservation préalable ne sera nécessaire. Les informations détaillées sont disponibles auprès de l’Office de Tourisme de Saint Trivier de Courtes.

Attention : Ces animations serons annulées en cas de pluie, ou de ciel couvert.

On the Moon Again – 12 juillet 2019

Nous commémorons cette année le cinquantième anniversaire des premiers pas de l’Homme sur la Lune, au cours de la mission Apollo 11.
Pour cela, un événement planétaire est organisé par les astronomes amateurs : « On the Moon Again ». Il s’agit d’installer un peu partout des télescopes et d’inviter les passants à venir regarder la Lune.
https://www.onthemoonagain.org/homefr

L’Association Astronomique de l’Ain posera ses instruments le vendredi 12 juillet, de 21 h 30 à minuit, dans le parc de Brou, le pré situé à l’arrière du Monastère Royal de Brou, à Bourg en Bresse. Vous serez accueillis par les bénévoles de l’Association, qui commenteront les paysages lunaires que vous découvrirez à l’oculaire, et répondront à vos questions.


La soirée est ouverte à tous, et l’accès est gratuit.
Cette animation pourra constituer un intéressant complément au spectacle « Les Couleurs de l’Amour »,  qui se tiendra la même soirée sur le côté opposé de l’église.

Attention : la manifestation sera annulée en cas de ciel couvert ou de pluie.

Festival du Soleil – Journée Pierre Bourge

Comme les années précédentes, l’Association Astronomique de l’Ain va rendre hommage à Pierre Bourge, un grand pionnier français de l’astronomie d’amateur auquel un grand nombre d’entre nous doivent leur passion des étoiles.

Le samedi 22 juin, si les conditions météorologiques le permettent, l’observatoire Pierre Joannard ouvrira ses portes de 14 h à 18 h : des instruments spécifiques seront mis à la disposition du public pour observer sans risque notre étoile, et les animateurs de l’AAA se tiendront à disposition pour fournir de explications sur le Soleil et son influence sur la vie terrestre, mais aussi sur toute question relative à l’Astronomie.

En parallèle, des explications et démonstrations sur maquettes seront présentées pour expliquer le fonctionnement des cadrans solaires.

Attention : cette animation sera annulée en cas de ciel couvert ou de pluie.

A vos agendas !

Voici les animations prévues cet été par l’Association Astronomique de l’Ain, et qui seront ouvertes au public.

Les précisions complètes (horaire, lieu, tarif…) vous seront données sur ce site quelques jours avant la date de l’animation.

Soirée « Lune » à Courmangoux

A l’invitation de l’association « L’envol », nous avons animé la fin de l’après-midi du samedi 16 mars 2019, à la salle des associations de la mairie de Courmangoux.

Devant un public d’une quarantaine de personnes, nous avons abordé différents thèmes relatifs à notre satellite, la Lune : sa formation, ses caractéristiques physiques, l’origine de ses reliefs et de ses paysages. Puis l’analyse des mouvements de la Lune par rapport à la Terre et- au Soleil ont permis d’expliquer les phases visibles de la Terre, les éclipses, le phénomène des marées, et même l’utilisation des calendriers lunaires.

Quelques explications en salle…

Enfin, en cette année du cinquantenaire de la mission Apollo 11, il était naturel d’évoquer la « course à la Lune » entre Américains et Soviétiques qui s’est déroulée de 1957 à 1969.

Après une conclusion sur le mode poétique, l’ensemble des participants a gagné un emplacement extérieur, pour profiter d’un ciel miraculeusement dégagé après deux semaines de pluie et observer la Lune en direct. Grâce à l’aide de Roger, venu d’Oyonnax avec son matériel, nous avons pu disposer d’un télescope de 235 mm et d’une impressionnante lunette de 150 mm, ce qui a permis à tous, sans attente excessive, d’admirer les paysages lunaires tels que le Golfe des Iris, la Mer des Pluies et les cratères Copernic, Tycho… Certains ont aussi reconnu quelques constellations du ciel d’hiver, et jeté un coup d’œil sur la nébuleuse d’Orion.

Observation à la lunette de 150 mm.

La séance d’observation s’est terminée vers 21 h. et il semble que beaucoup de participants aient l’intention de venir en voir un peu plus à l’observatoire de l’AAA, peut-être à l’occasion de la prochaine éclipse de Lune, le 16 juillet prochain, ou des Nuits des Etoiles en août.

Nous remercions la municipalité de Courmangoux, qui a permis la réussite de cette soirée en prêtant ses locaux, ainsi que la présidente de l’association « L’envol », Madame Mireille Cayreyre, qui a assuré toute la soirée une animation dynamique et souriante.

Une étoile quintuple dans la constellation d’Orion

La constellation d’Orion est actuellement au meilleur de sa visibilité : on peut l’observer dès la tombée de la nuit, et rechercher les nombreux trésors qu’elle renferme.

Traduction d’un article daté du 25 janvier 2019, par BRIAN VENTRUDO à retrouver sur le site « Cosmic Pursuit » dans la rubrique DEEP SKY

Le Complexe de nébuleuses d’émission, de réflexion, et de nébuleuses obscures près des étoiles Alnitak et Sigma Orionis. La nébuleuse de la Tête de Cheval est au centre. Sigma Orionis est l’étoile brillante à gauche de la Tête de Cheval. La pâle nébuleuse de la Flamme, coupée en deux par un chemin sombre de poussière, est en bas à droite près du centre.
Crédit photo : Terry Hancock and GrandMesaObservatory.com 

C’est peut-être la plus belle étoile multiple du ciel, visible à la fois pour les observateurs du Nord comme du Sud : Sigma Orionis est un système de cinq étoiles liées gravitationnellement, dont quatre sont visibles lors d’une observation soigneuse avec un petit télescope. L’étoile la plus brillante de ce groupe est une des plus lumineuses connues, et elle illumine le gaz et la poussière autour de la célèbre nébuleuse de la Tête de Cheval, près de la Ceinture d’Orion. Cette étoile mourra un jour, comme beaucoup d’étoiles d’Orion, dans une spectaculaire explosion de supernova.
Sigma Orionis n’a pas un nom facile à retenir, mais elle n’est pas difficile à trouver. Elle est juste au sud d’Alnitak, la plus orientale des étoiles de la Ceinture d’Orion.  La magnitude visuelle totale est de 3,6, donc elle est visible même dans un ciel urbain pollué par la lumière.

Ce qui semble une seule étoile à l’œil nu est en réalité un groupe de cinq étoiles étiquetées de A à E par les astronomes.  Avec une magnitude apparente de 4, A et B sont les plus brillantes et sont si proche l’une de l’autre qu’elles apparaissent comme une seule étoile, même dans les plus gros télescopes. Mais avec un télescope d’amateur, à x100-150, on résout facilement les composants C, D et E. L’étoile C est la plus faible, avec une magnitude de 9, et située à environ 11″ d’arc de la primaire. D et E sont plus brillantes, à la magnitude 7, et se trouvent respectivement à 12″ et 42″ de la paire AB. On peut distinguer l’ensemble de ces étoiles dans un télescope de 100 mm de diamètre ou plus, à un grossissement de x100.

Les composantes A et B, très proches, sont extrêmement massives et lumineuses : plus de 35 000 et 30 000 fois plus brillantes que notre Soleil, et avec une masse totale de presque 35 Soleils.  Elles sont séparées par une distance de seulement 90 unités astronomiques (UA), un peu plus que deux fois la distance Soleil – Pluton, et elles orbitent l’une autour de l’autre en 170 ans.
La composante C de Sigma Orionis est à quelques 3900 UA de la paire A/B, et D et E en sont distantes de  4 600 et 15 000 UA (environ 1/4 d’année-lumière). Par suite de leur faible lien gravitationnel avec leurs sœurs plus massives, les composantes C, D, et E de Sigma Orionis pourraient éventuellement quitter l’orbite de A/B et partir dans la galaxie en étoiles solitaires.
Le système de Sigma Orionis est à environ 1 150 années-lumière du Soleil

Le rayonnement ultraviolet émis par A/B excite les nuages de gaz et de poussière environnants.  A et B termineront leurs vies dans de spectaculaires explosions de supernovae,  tandis que les composantes moins massives C, D, et E finiront en naines blanches après avoir brièvement expulsé leurs atmosphères comme nébuleuses planétaires.
La composante E est une étoile étrange, pourvue d’un puissant champ magnétique et de curieuses régions riches en hélium dans son atmosphère.


Image du système de Sigma Orionis (en haut à gauche) montrant chaque étoile composante. La paire A-B n’est pas résolue. En bas à droite se trouve l’étoile triple Struve 761.
Crédit photo : Astronomical Society of Southern Africa/SAAO.

En prime à l’observation, n’oubliez pas de pointer votre télescope juste au Nord-Ouest de Sigma Orionis pour voir le système d’étoiles triple Struve 761.  Suivant votre montage optique, vous pourriez voir ce système dans le même champ que Sigma Orionis. Cette étoile triple est bien séparée, et les trois composants de magnitude 8 sont visibles dans un petit télescope.

Sigma Orionis, Struve 761, les étoiles de la Ceinture d’Orion, et les étoiles en formation dans la nébuleuse d’Orion font toutes partie de la magnifique association Orion OB1, un agrégat récemment formé de gaz, de poussière et d’étoiles jeunes, qui commence seulement maintenant à se disperser dans le bras d’Orion de la Voie Lactée.


Le cercle rouge indique l’emplacement de l’étoile de magnitude 3 Sigma Orionis, juste au Sud de l’étoile Alnitak dans la constellation d’Orion.

Cette région de la ceinture d’Orion est le rêve des astrophotographes. Dans le même champ que Sigma Orionis, on trouve les nébuleuses de la Tête de Cheval et de la Flamme ainsi que d’autres belles nébuleuses d’émission et de réflexion (voir photo en début d’article). En observation visuelle on ne voit que des étoiles dans cette région du ciel, bien qu’on puisse saisir quelques aspects de la nébuleuse de la Flamme, et, si vous avez un gros télescope, un ciel bien noir et un filtre H-Beta, un soupçon de la Tête de Cheval elle-même.